Voyage au Vatican : profiter d’un guide en ligne

Faire des pèlerinages ou de simples visites touristiques au Vatican intéresse bon nombre de personnes, surtout pour les Catholiques. Il faut toutefois se souvenir qu’il est important de se tenir au courant des diverses manifestations religieuses qui s’y déroulent. C’est ainsi nécessaire d’avoir en tête leur zone ainsi que leur moment de déroulement. Pour fortifier sa foi, il n’y a rien de plus intense que d’aller à la quête du Vatican.

À propos de l’endroit

Tout d’abord, il faut savoir que Vatican a comme superficie 44 km2 avec 800 habitants. Ce petit état est composé de plusieurs édifices comme d’une église, de trois basiliques, d’un vicariat, d’une congrégation et d’un collège. Ensuite, il est constitué de villas pontificales de Castel Gandolfo (situés à 24 km au sud de Rome). Avec ces derniers, l’étendue augmente de 10 km2. Au 1er siècle, il y avait déjà le cirque de Néron et de Caligula. Il s’agissait d’un cimetière chrétien délimitant la tombe de Saint Pierre. Dans son vivant, cet individu fut torturé en 1964 dans le cirque.

Durant le 2e et 3e siècle, la nécropole chrétienne s’élargit tandis que les édifices et le cirque romains environnants disparaissent petit à petit. Du 4e au 8e siècle, l’empereur Constantin 1er a bâti la première basilique. Les six prochains siècles furent consacrés à la mise sur pied de la chapelle Sixtine et des palais pontificaux. Les murailles sont également construites à ce moment. Enfin, les travaux de la basilique et de la place Saint-Pierre actuelles ont débuté au 16e siècle. Cette époque est aussi marquée par la construction des édifices destinés aux musées du Vatican ainsi que des deux grandes cours. Un siècle après, le plus important est terminé. Consultez www.pays-monde.fr pour obtenir plus d’informations concernant Vatican. Les intéressés y trouveront d’autres détails qui pourront les aider pour leur voyage.

Les renseignements importants pour arriver au site

Avant toute chose, il faut savoir que Vatican se trouve dans le continent europe. Afin d’y accéder, il est nécessaire de passer par Rome. Cette ville possède deux aéroports bien distincts tels que Ciampino et Fiumicino. Le transport des visiteurs depuis l’aéroport de Ciampino jusqu’au cœur de Rome devient plus facile grâce à des transferts effectués au préalable. C’est possible de découvrir Vatican via divers moyens de transport (exemples : bus, métro, taxi) depuis le cœur de Rome. Cipro et Ottaviano sont les deux stations de métro se trouvant à proximité de l’entrée des musées du Vatican.

En sortant de la gare Termini, les amateurs de bus peuvent prendre la ligne 64 du bon milieu de Rome au Vatican. Le trajet jusqu’au dernier arrêt, nommé Piazza Stazione San Pietro, dure à peu près une vingtaine de minutes. À partir de cet endroit, il suffit de faire quelques pas durant une quinzaine de minutes jusqu’à l’entrée des Musées du Vatican. Choisir le taxi pour le Vatican représente une bonne option pour les gens qui ont prévu de dépenser une somme d’argent assez élevée. 

L’accès à la basilique de Saint-Pierre

D’abord, c’est une aubaine, car les amoureux de la basilique Saint-Pierre peuvent la visiter sans dépenser un sou. Il faut toutefois se mettre dans la tête que voir des choses gratuites signifie faire la queue durant un bon moment. La décision la plus judicieuse consiste à se réveiller au petit matin et se placer aux files d’attente. Puis, procéder à des réservations d’une visite guidée en espagnol s’avère nécessaire afin d’échapper à une longue attente, plus particulièrement le matin. Voyager spécialement pour visiter la Basilique Saint-Pierre reste très excitant étant donné qu’elle représente l’une des merveilles de l’Europe.

Ce monument historique, bâti sur une vieille église du IVe siècle, fut terminé en 1626. Toute la construction a duré 120 ans. Vue de l’intérieur, la Basilique dévoile de la noblesse. Enfin, la sculpture de La Pietà de Michel-Ange orne la face droite de la nef, près du Baldacchino du Bernin. Ce chef-d’œuvre a été réalisé quand le jeune homme ne fêtait que ses 25e printemps. Du mois d’octobre à mars, la basilique s’ouvre de 7 h à 18 h 30. D’avril à septembre, l’accès est disponible de 7 h à 19 h. Le dôme reste accessible 1 h plus tard et est close 1 h plus tôt.

Les spécificités culturelles et culinaires locales

Avant tout, la tradition du Vatican est marquée par la couleur attrayante des costumes des gardes suisses. Il s’agit d’un mélange de larges rayures violettes, rouges et jaunes. Ces gardes ont comme responsabilité d’assurer la sécurité du Pape. Elles représentent la plus vieille et la plus minuscule armée mondiale exerçant encore leurs fonctions. Puis, en tenant compte des traditions, une audience papale se tient sur la place Saint-Pierre tous les mercredis entre 10 h et 12 h. Ensuite, les plats du Vatican sont pareils à ceux de Rome, c’est-à-dire la pasta.

C’est succulent aussi bien au Vatican qu’en Italie. Les voyageurs ont la possibilité de goûter à divers mets délicieux tels que le saltimbocca, les gnocchi alla romana, les fettucines et l’abbacchio. Les dégustateurs sont libres d’ajouter des accompagnements à leurs plats tels que les puntarelles et le carciofi provenant du Latium. Ces derniers sont regroupés dans la catégorie des légumes. Pour terminer, les amateurs de fromages seront ravis avec les ricotta, pecorino et caciocavallo. Le séjour au Vatican est l’occasion rêvée pour goûter à des mets typiquement italiens.  

 

 

Un séminaire qui vous fera rêver
Ce qu’il faut savoir avant de voyager avec bébé